Photo-Clément-Maurin-bd

Clément Maurin

Interview Clément Maurin RM3 - promo 2019/2020 – Résidence de Création Cinéma

1/ Peux tu présenter ton parcours en quelques mots ? 

Après le bac, j’ai directement intégré la section Réalisateur/Monteur de l’école, dans laquelle j’ai d’abord fait les deux années nécessaires à l’obtention du diplôme, qui se sont très bien déroulées. Cependant, voulant m’orienter vers de la fiction, je voulais approfondir mes connaissances et mes compétences pour mieux intégrer le marché du travail. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de rejoindre la résidence de création que l’école venait tout juste de créer. 

2/ Quelle est ton impression générale au regard de cette année de Résidence de Création ? Que t’a-t-elle apportée ?

Le concept était très prometteur : une année de spécialisation durant laquelle des intervenants très compétents viendraient nous apprendre des tas de choses de façon modulaire. Et même si on pouvait avoir de l’appréhension face à cette nouvelle année, c’était à la hauteur de nos attentes. J’ai pu apprendre beaucoup de choses de façon plus approfondies et développer de nouvelles compétences sur d’autres types de matériels de tournage. J’ai aussi pu développer un vrai workflow professionnel pour gérer mes projets comme le font les boîtes de production les plus efficaces. 

3/ Quels sont les intervenants/interventions qui t'ont le plus marquées durant l'année ? 

Parmi toutes les interventions, il y en a deux qui m'ont particulièrement marqué. Celle de Forest Finbow en temps que Directeur de la Photographie était vraiment intéressante pour tous les aspects techniques et les connaissances qu'on a pu acquérir sur l'étalonnage et la science couleur du matériel qu'on utilise. Et aussi celle de Stéphane Caput, directeur de post-production qui tourne beaucoup dans la région, avec qui on a appris énormément de chose sur la production audiovisuelle et sur les démarches à suivre pour réussir la gestion d'un film sur toute la durée de production.

4/ Quel est ton projet professionnel ? 

A terme, je souhaite pouvoir réaliser mes propres fictions, ici ou à l’étranger, tant que je peux gérer mon projet comme je l’entends. En parallèle, je suis maintenant auto-entrepreneur et je multiplie les vidéos pour des entreprises principalement, et parfois pour des particuliers. De quoi avoir un revenu le temps de m’insérer dans un réseau plus orienté cinéma. 

5/ L'audiovisuel : la technique ou la créativité avant tout ? 

Je pense que l’un ne devrait pas aller sans l’autre. Il faut pouvoir mettre la technique au service de la créativité pour obtenir un résultat qui fera l’unanimité. Une vidéo technique mais sans fond ou sans créativité peut être agréable à regarder, mais ça ne raconte rien. Inversement, une vidéo assez créative mais sans vraiment de technique peut vite perdre l’attention du spectateur. C’est pourquoi il faut savoir doser les deux, pour que n’importe qui tombant sur notre vidéo ait envie de la voir jusqu’au bout.